« Boot Camp | Accueil | Inside man »

Web 2.0 : évangélisation

On en parle à la télévision, dans les journaux, à la radio et bien sûr, sur le web. "Mesdames et Messieurs : le web 2.0, il arrive, il est là !" Derrière ce bazar médiatique, on peut s'interroger sur ces "nouvelles technologies" et leurs impacts sur notre quotidien d'internaute. Le grand argument des marketeux de ce nouveau web est "remettre l'utilisateur au centre de l'utilisation" !

Bref, je fouine, refouine, sur les différents sites de geeks. On y parle partout d'un héros de l'Antiquité grecque : Ajax. Ce nouveau langage qui va nous offrir au développeur et à l'utilisateur de nouvelles technologies. Comme je développe un chouia, que je côtoie des développeurs, et que j'aime bien comprendre ce qu'il me raconte, je creuse un peu plus. Donc, avant d'acheter de l'Ajax ou d'en vendre un petit article très bien foutu à lire : Ajax, le retour des lessiviers ?

Mais ne soyons pas que négatif ! Le web évolue bien, et l'Ajax y est pour quelque chose.
Au menu du jour une nouvelle appli, mise en ligne le 7 avril, NetVibes. Certes c'est une version beta, avec encore deux ou trois bugs et qui ne demande qu'à évoluer. Le principe est simple, une page NetVibes vous est dédiée, elle est à vous, rien qu'à vous et elle va vous servir de bureau virtuel. Où que vous alliez et tant que vous pouvez vous connecter à internet, vous retrouverez votre page avec tous les fils RSS que vous y aurez mis, vos comptes mails quelqu'ils soient, votre agenda, vos photos, vos fichiers (via Box.net),...
Déjà la liste est longue et ce n'est qu'un début. Je dois avouer que c'est devenu depuis hier ma page d'accueil sur Safari. En parallèle, j'ai ouvert un compte gratuit sur box.net qui me permet d'avoir 1Go d'espace sur internet pour y stocker ce que je veux. Espace que je peux partitionner et ouvrir à d'autres utilisateurs pour partager certains fichiers (le tout gérable depuis NetVibes.) Le bonheur !

Pourtant, deux questions :
• Quel est le modèle économique ?
Ces deux applis sont gratuites, et pour l'instant il n'y a pas de pub dessus. On sent bien que là où nous aurions dû payer au début des années 2000, les développeurs ont décidé de nous appâter et de nous mettre en confiance en nous offrant ces espaces. À court terme, ils engrangent les connexions, ils affilient les internautes... mais à moyen terme qui paiera pour les coûts de développement. Car, il n'est pas facile de rendre payant un service jusque-là gratuit. On imagine cependant aisément que c'est l'option de plus qu'il faudra payer. Ce que fais Box.net, un 1Go gratuit, 5Go payant.
• Quelle sécurité pour mes contenus ?
C'est sûrement la question la plus grave ! Avec ces deux outils, la société NetVibes peut savoir quels blogs, quels journaux, je lis... le nombre d'e-mail que je reçois... le nom, si ce n'est plus, des fichiers que j'héberge sur Box.net... Mon emploi du temps... Big brother est-il de retour ? Si ce n'est lui, il est à parier que les publicitaires se frottent déjà les mains de pouvoir aussi facilement targetter leur cible ! Et tout ça sous forme de services, bien sûr. Sur votre agenda à côté de vacances, vous retrouverez Opodo et consort, à côté du mail désagréable de votre boss une pub pour Monster,...

La liste est longue là aussi !

TrackBack

URL de TrackBack de cette note:
http://www.abruzzini.com/cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/8

Poster un commentaire

A propos

Cette page contient une note postée sur on avril 12, 2006 11:30 AM.

La précédente note de ce blog était Boot Camp.

La note suivante de ce blog est Inside man.

Beaucoup d'autres notes peuvent être trouvés sur la page d'accueil principale ou en cherchant dans les archives.