« Manifestation | Accueil | du rêve à la réalité »

V pour... Violence ?

Cinéma ce soir... Enfin...
Donc comme je le souhaitais depuis une dizaine, je suis allé voir V pour Vendetta. J'ai lu la BD il y a quelques années (+ de 10 ans je pense). Je gardais cependant un souvenir assez précis du dessin de David Lloyd, réaliste, au trait marqué et aux couleurs délavées et quasi monochromes. Une BD bien noire au scénario signé Allan Moore (From Hell entre autres).

Qu'en ont fait les Wachowski brothers. Oui ils ne l'ont pas réalisé, mais le scénario est d'eux et le réalisateur n'est autre que le premier assistant réalisateur des mêmes frères Wachowski sur la trilogie Matrix. Donc on retrouve leurs thèmes de prédilection : l'élu qui éveillera la conscience des autres et sèmera le vent de la révolte ; la révolte contre les systèmes fascistes ; le sacrifice de l'élu et l'amour sublimé et impossible. Très biblique !
Côté réalisation, en dehors du personnage de V (costume et masque trait pour trait de la BD), une petite déception... Pas de traitement de l'image pour recoller à l'univers de la BD, des effets spéciaux dans les combats un peu pauvres (il aurait mieux fallut s'abstenir), rien qui déchire vraiment quoi !

Bien sûr les Wachowski n'ont pas manqué de mettre un peu plus d'actualités. Ils évoquent donc, sans vergogne, l'instrumentalisation du terrorisme par les états pour mettre en place des lois réduisant les libertés des individus. Et pousse la thèse plus loin : et si ce n'étaient pas de méchants islamistes qui avaient fait ça, mais des politiques mal intentionnés dans le but d'usurper le pouvoir... Tout ça nous ramène au 11 septembre, au Patriot Act et au film de Dylan Avery, Loose Change.

Bon mais revenons dans la vraie vie... Je sors du cinéma, un peu abattu, parce que je viens de voir (somme toutes le scénario n'est pas si invraisemblable) et je rentre chez moi à pied. Souvent quand je sors du cinéma, je suis un peu dans les limbes, entre les restes du film et la réalité où j'évolue. Boulevard Edgar Quinet, je lève la tête en direction de Raspail et vois des gyrophares, et en regardant bien un troupeau de CRS qui marchent au pas devant des cars. Ils sont nombreux les bougres... Ils avancent de front vers Montparnasse, suivi d'un cortège impressionnant de cars, voitures et véhicules anti-émeutes ! Je ne sais pas si vous avez vu le film... mais il y a vraiment des scènes qui y ressemblent étrangement.

Bon, curieux, et pas encore complètement revenu dans la réalité, j'avance... on verra bien ce qui se trame. Le temps que j'arrive le cortège a bien avancé (d'où la photo du post précédent). Devant, le café qui fait l'angle, les patrons se marrent. Je leur demande koikes ? "Oh rien, c'est des mecs du mouvement Occident cagoulés qui défilent encadrés par des CRS... Il y en a plus que de manifestants."
Le mouvement Occident c'est... faites une recherche sur google, vous obtiendrez une page de dégeuli nazillon. À ce moment précis, quand je prends la photo... et bien je ne suis pas vraiment sur d'être sortit de la salle de cinéma... ou tout du moins je préférerai y être encore ! Mais que foutent des FAFS encagoulés à 21h40 boulevard Raspail !!!
Ces jeunes et moins gens forts peur fréquentable manifeste tous les 9 mai pour commémorer le mort d'un des leurs... je n'ai pas creusé plus ça ne m'intéresse vraiment pas.
Ce qui m'intéresse c'est pourquoi ces enculés (n'ayons pas peur des mots) ont le droit à un service d'ordre aussi délirant (je vous jure c'était affolant le nombre de véhicules). (Les lycéens et les étudiants n'y ont pas eu le droit). Parce qu'"on" a peur qu'ils cassent tout... ou bien parce qu'"on" voudrait éviter qu'ils se fassent fracasser leurs gueules ?

Je ne suis vraiment pas sûr de vouloir connaître la réponse !

TrackBack

URL de TrackBack de cette note:
http://www.abruzzini.com/cgi-bin/mt/mt-tb.cgi/21

Poster un commentaire

A propos

Cette page contient une note postée sur on mai 10, 2006 12:38 AM.

La précédente note de ce blog était Manifestation.

La note suivante de ce blog est du rêve à la réalité.

Beaucoup d'autres notes peuvent être trouvés sur la page d'accueil principale ou en cherchant dans les archives.